Header

Titre

Informations :

Au Japon :
Publication : Octobre 1999 - Mai 2000
Editeur : Shueisha
Nombre de tomes : 3
Statut : Terminé
En France :
Publication : 24 Octobre 2001 - 18 Janvier 2004
Editeur : Panini Manga
Prix : 8,99€
Statut : Terminé

L'histoire :
Japon, année 2028. Un nouveau jeu vidéo sorti il y a quelques temps fait fureur chez les jeunes comme chez les adultes: le MBZ. Sa popularité repose notamment sur son gameplay innovant où chaque geste du joueur est retranscrit dans le jeu vidéo via un simulateur. Neru Ishurugi, jeune collégien, est comme beaucoup de monde fan de MBZ. Malheureusement, étant issu d'une famille plus que modeste et son père étant farouchement opposé aux jeux-vidéos, il n'a jamais pu y jouer. Pourtant, cela ne l'empêche pas de suivre ses camarades dans les salles de jeux.
Un jour, il décide d'entrer dans une salle, accompagné par sa petite soeur et son petit frère, où se déroulait un concours de MBZ. La vainqueur vient juste d'être désigné et n'est pas plus âgé que Neru. Alors qu'ils étaient sur le point de partir, le vainqueur heurte violemment la petite soeur de Neru. Ishurugi lui demande donc de s'excuser mais, sans sourciller, cet être hautain met à terre Neru. Mais une bien mauvaise surprise attend Neru à son retour au collège : Yagami, celui qui a agressé Neru et le vainqueur du tournoi MBZ, vient d'être transféré à son collège. Les tensions s'accumulent et Neru jure de battre ce jeune arrogant sur son propre domaine : le MBZ.

Critique :
Qu'on se le dise : Zero01 n'est pas le manga du siècle. Si l'auteur tente d'innover le genre par l'univers futuriste et une méthode de dessin avant-gardiste, le manga accumule les faiblesses et ce n'est pas la fin prématurée qui va arranger les choses.
On est en 2000, cela fait maintenant plusieurs mois qu'Oku planche sur l'insertion de CG (computer graphics, images réalisées sur ordinateur) dans un manga. Quand on sait que l'histoire de Zero01 tourne autour d'un jeu vidéo et qu'il y a donc de nombreux plans in-game, on comprend pourquoi il a voulu faire cela. L'idée est bonne, l'intention est louable mais le résultat pêche un peu. Si durant les phases de jeu, les "graphismes jeux-vidéos" ressortent bien, on aurait peut-être préféré voir un dessin plus traditionnel. L'histoire se déroulant en 2028, voir des graphismes du niveau de Battle Arena Toshinden a un peu de mal à passer. Même chose pour les moments hors-jeu. L'ordinateur a également été utilisé et ça se ressent un peu trop sur certaines planches.

Le scénario quand à lui manque un peu de profondeur. L'histoire de vengeance est trop sous-exploitée et n'est prétexte qu'à l'insertion de Neru dans le monde du MBZ. Si certains mangas démarrent lentement pour partir en apothéose, Zero01 est un peu l'inverse. Une sorte de soufflé qui ne cesse de redescendre. Et les fans se faisant de moins en moins nombreux, Oku se décide même à insérer des scènes ecchi aux intérêts plus que limitées pour tenter d'attirer et/ou de fidéliser les lecteurs ce qui, à mon avis, ne dessert l'oeuvre plus qu'elle ne la sert. Pour les protagonistes, c'est un peu la même chose. L'auteur avait sûrement l'intention de développer tout ça, mais on ne lui a simplement pas donner le temps de le faire. Difficile en effet de faire en 3 tomes quelque chose d'extraordinaire pour un manga qui était, sans doute, destiné à la base à une dizaine de tomes.

Bref, Zero01 est plutôt un manga destiné aux fans d'Oku. Il leur servira d'entrée en matière avant de se lancer dans Gantz et ne mérite donc qu'un petit 11/20.

Avis de Shinobi666 :
Zero01 est une œuvre inachevée. Malgré un potentiel certain, elle est victime des lois du business et connaît une fin prématurée. Cela ne m'a pas empêché de prendre du plaisir en lisant ce manga dans lequel on retrouve certaines des (très :p) nombreuses qualités que possèdent Gantz, en particulier dans le tome 1. En effet, Oku, comme à son habitude, dresse le portrait de ses personnages avec beaucoup de justesse et de réalisme. C'est ce que j'apprécie le plus chez cet auteur qui, en peignant une société plus vraie que nature, rend la lecture de ses mangas très immersive, nous plongeant alors totalement dans ses oeuvres :)
Ceci étant, je ne vais pas non plus faire l'éloge de ce manga car des défauts sont présents comme l'effet 3D lors des phases de combat que je ne trouve pas bien maîtrisé (ou en tout cas pas très "esthétique"). Cependant, c'est dommage qu'Oku n'ait pas pu mener à bien ce projet comme il l'entendait car le résultat aurait, sans nul doute, été très intéressant D'un autre côté, n'oublions pas que l'avortement de ce projet a précipité la "naissance" de Gantz donc ce fut finalement un mal pour un bien ^^

Au final, je mets 13/20 à Zero01, le fait qu'il n'y ait pas de réelle fin le pénalisant grandement.

Les couvertures :